FISHPROS: Portail du Secteur de la Pêche au Maroc
Bienvenue sur FishPros, premier forum marocain des professionnels du poisson.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre le site, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
>
Mots-clés

Derniers sujets
» La criée au port de pèche a Casablanca
Mer 04 Juin 2014, 3:07 pm par mazax

» دعوة من آجل تحقيق منافسة شريقة
Mer 04 Juin 2014, 3:05 pm par mazax

» L'Agence nationale de l'aquaculture opérationnelle dès début 2011
Lun 24 Sep 2012, 7:45 am par withyou30

» investir en aquaculture
Jeu 23 Aoû 2012, 12:38 pm par benzekri

» Production !!?
Jeu 23 Aoû 2012, 12:33 pm par benzekri

» Association Tunisienne pour le Developpement de la pêche artisanale
Mar 26 Juin 2012, 4:44 am par tounsi

» ASSOCIATION MAGHRÉBINE DE DÉVELOPPEMENT ET DE PROMOTION DE L'AQUACULTURE
Jeu 21 Juin 2012, 8:57 am par AQUAPECHE

» Cage flottante
Mer 13 Juin 2012, 9:06 am par Marjane

» Mauritanie: Pressions européennes contre la présence chinoise
Jeu 07 Juin 2012, 5:47 pm par FMM

» Chercheurs: Articles Scientifiques
Dim 20 Mai 2012, 2:23 am par MOUOKEU Raymond Simplice

» un géant de l'aquaculture au Canada accusé de pollution
Mer 22 Fév 2012, 7:17 am par HASARAYA

» Les prix de la sardine s'envolent
Jeu 29 Déc 2011, 9:04 am par karzazi

» Maroc/UE: la FPM pas pressée de renouveler l'accord
Jeu 29 Déc 2011, 9:02 am par karzazi

» Crise de pêche Maroc-UE
Jeu 29 Déc 2011, 9:00 am par karzazi

» Texte de l'accord de pêche MAroc/UE de 2007
Jeu 29 Déc 2011, 8:52 am par karzazi

» Maroc/UE: l'accord dans l'impasse
Dim 25 Déc 2011, 3:08 pm par bredouille3x33

» Gardez votre Argent et laissez notre poisson tranquille : Lecture du vote contre l'accord de pêche
Sam 17 Déc 2011, 3:38 am par mazax

» Ouverture de la peche au poulpe a Dakhla
Lun 14 Nov 2011, 3:52 pm par karzazi

» World Bank: Opportunity ripe for aquaculture
Mar 08 Nov 2011, 5:25 pm par karzazi

» fao document: écolabels poissons pêche continentale
Ven 04 Nov 2011, 6:27 am par morad_L


Importations, quotas de pêche: Le paradoxe européen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Importations, quotas de pêche: Le paradoxe européen

Message par karzazi le Dim 28 Fév 2010, 4:04 pm

Imaginez un jardinier qui cultive son
petit carré de terrain et peaufine ses parterres au milieu d'un immense terrain vague. C'est à peu de choses près la situation des pêcheurs européens. La préservation des stocks de poisson justifie depuis plusieurs années la baisse des captures autorisées, tandis que les
bateaux, de plus en plus perfectionnés, restent à quai sitôt les quotas atteints. Dans le même temps, la demande croissante est satisfaite par des importations de Norvège, d'Afrique de l'Ouest, de l'Océan indien ou de l'Atlantique Sud.

Pratiques douteuses

Plus l'Europe est exigeante pour ses pêcheurs, plus elle se rend dépendante de pêcheries aux pratiques parfois douteuses. En dix ans, son taux d'autosuffisance en produits de la mer est passé de 57% à moins de 40%. Quelques députés européens veulent s'attaquer à ce paradoxe.

«Aucune traçabilité»

« Une grande partie de ces produits n'ont aucune traçabilité environnementale ou sociale. Cela génère une concurrence déloyale » pour nos pêcheurs, estime Alain Cadec, député européen et conseiller général de Saint-Brieuc qui prépare un rapport sur le sujet. En
principe, les Européens tiennent des listes de navires étrangers dont les produits sont autorisés à entrer dans l'Union européenne. Tous les produits doivent en outre passer par un poste d'inspection frontalier. Mais ce système a des failles. Il repose largement sur les autorités des pays tiers où « bien souvent, personne ne contrôle», explique Hélène Bours. L'enquête qu'elle a menée en 2006 pour Greenpeace au large de la Guinée Bissau montrait qu'une majorité des navires de pêche repérés, qui aux deux tiers battaient pavillon chinois, ne disposait pas d'un numéro d'immatriculation européen. « Nous voulons faire prendre conscience du problème, proposer des mesures de contrôle et éventuellement mettre en place, avec l'Organisation mondiale du commerce, une vraie traçabilité », explique Alain Cadec.

«Partie émergée de l'iceberg»

Dans les semaines à venir, la commission pêche du Parlement auditionnera « toute la filière », plus d'une cinquantaine d'organisations. Les intérêts en jeu sont considérables. La petite
poissonnerie du coin de la rue n'est que la partie émergée de l'iceberg de l'industrie poissonnière. En Allemagne, par exemple, un tiers des poissons consommés sont achetés surgelés. Ce sont les crevettes qui coûtent le plus cher aux Européens. Ils en ont importé en 2008 pour 3 millions d'euros d'Equateur, d'Argentine, d'Inde, de Thaïlande, et autres.

Marges confortables

La grande distribution est également très demandeuse de produits préparés. Sans compter que les prix d'achat notamment des produits d'élevage, comme la perche du Nil, lui assurent des marges confortables.



Florence Autret pour Le Telegramme.com (23/02/2010)
avatar
karzazi

Messages : 219
Date d'inscription : 31/12/2008

http://fishpros.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum