FISHPROS: Portail du Secteur de la Pêche au Maroc
Bienvenue sur FishPros, premier forum marocain des professionnels du poisson.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre le site, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
>
Mots-clés

Derniers sujets
» La criée au port de pèche a Casablanca
Mer 04 Juin 2014, 3:07 pm par mazax

» دعوة من آجل تحقيق منافسة شريقة
Mer 04 Juin 2014, 3:05 pm par mazax

» L'Agence nationale de l'aquaculture opérationnelle dès début 2011
Lun 24 Sep 2012, 7:45 am par withyou30

» investir en aquaculture
Jeu 23 Aoû 2012, 12:38 pm par benzekri

» Production !!?
Jeu 23 Aoû 2012, 12:33 pm par benzekri

» Association Tunisienne pour le Developpement de la pêche artisanale
Mar 26 Juin 2012, 4:44 am par tounsi

» ASSOCIATION MAGHRÉBINE DE DÉVELOPPEMENT ET DE PROMOTION DE L'AQUACULTURE
Jeu 21 Juin 2012, 8:57 am par AQUAPECHE

» Cage flottante
Mer 13 Juin 2012, 9:06 am par Marjane

» Mauritanie: Pressions européennes contre la présence chinoise
Jeu 07 Juin 2012, 5:47 pm par FMM

» Chercheurs: Articles Scientifiques
Dim 20 Mai 2012, 2:23 am par MOUOKEU Raymond Simplice

» un géant de l'aquaculture au Canada accusé de pollution
Mer 22 Fév 2012, 7:17 am par HASARAYA

» Les prix de la sardine s'envolent
Jeu 29 Déc 2011, 9:04 am par karzazi

» Maroc/UE: la FPM pas pressée de renouveler l'accord
Jeu 29 Déc 2011, 9:02 am par karzazi

» Crise de pêche Maroc-UE
Jeu 29 Déc 2011, 9:00 am par karzazi

» Texte de l'accord de pêche MAroc/UE de 2007
Jeu 29 Déc 2011, 8:52 am par karzazi

» Maroc/UE: l'accord dans l'impasse
Dim 25 Déc 2011, 3:08 pm par bredouille3x33

» Gardez votre Argent et laissez notre poisson tranquille : Lecture du vote contre l'accord de pêche
Sam 17 Déc 2011, 3:38 am par mazax

» Ouverture de la peche au poulpe a Dakhla
Lun 14 Nov 2011, 3:52 pm par karzazi

» World Bank: Opportunity ripe for aquaculture
Mar 08 Nov 2011, 5:25 pm par karzazi

» fao document: écolabels poissons pêche continentale
Ven 04 Nov 2011, 6:27 am par morad_L


HALIEUTIS: Les projets stratégiques tardent à aboutir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HALIEUTIS: Les projets stratégiques tardent à aboutir

Message par pilchardus le Ven 07 Jan 2011, 4:20 pm



Près d’un an et demi après sa présentation au Souverain, quel bilan peut-on dresser de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de développement du secteur halieutique? Aux yeux des professionnels et de l’Administration, des dossiers sont bien en avance et d’autres le sont moins car ils requièrent au préalable un consensus des opérateurs concernés. Mais crise de leadership oblige, ce consensus s’avère parfois difficile à réaliser. D’autant plus que la filière halieutique se caractérise par une pléthore d’organisations professionnelles aux intérêts parfois trop divergents. Situation encore exacerbée par un lourd héritage fait de prélèvements anarchiques dans toutes les pêcheries au nord comme au sud. D’où certaines réactions exprimées ici et là, à l’encontre de la stratégie dans sa globalité. «Peut-on du jour au lendemain mettre fin à ces pratiques en imposant des quotas et en opérant des affectations de bateaux de pêche à des zones bien délimitées?», s’interroge un conserveur.

Comment peut-on aussi mettre fin à des situations de rente fort juteuses?, observe un autre professionnel. L’allusion est faite ici à la congélation à bord qui draine des gains substantiels sans pour autant profiter au pays en termes de valorisation et de création d’emploi. Une cargaison de 8.000 tonnes d’un bâtiment congélateur laisse au bas mot une recette nette d’environ 2,5 millions de DH. Or, les premiers résultats de la nouvelle orientation axée sur la valorisation à terre sont éloquents. L’industrie de la conserve a amélioré son approvisionnement de 72% sur les onze premiers mois de l’année 2010 et son chiffre d’affaires à l’export s’est établi à près de 4,5 milliards de DH. En revanche, la congélation a reculé de 16% entraînant dans son sillage la chute de l’activité huile et farine de poisson qu’elle fournissait allègrement. C’est à ces niveaux que se situe l’essentiel des points d’achoppement. Néanmoins, de nombreux chantiers sont ouverts.

Le plan Halieutis s’articule autour de trois objectifs fondamentaux: durabilité, performance et compétitivité. Il s’agit d’abord d’assurer la pérennité de la ressource. De garantir, ensuite, une qualité optimale des produits de la mer, du débarquement à la commercialisation. Et d’asseoir enfin la compétitivité du secteur sur des bases solides via une bonne valorisation des richesses halieutiques.

Dans ce cadre, le plan Halieutis prévoit la mise en œuvre de 16 projets stratégiques qui sont déclinés en 112 plans d’actions. Le tout devrait générer un PIB sectoriel (pêche, aquaculture et industrie) de 18,3 milliards de DH à l’horizon 2020. A cette échéance, la production (pêche et aquaculture) sera de plus de 1,7 million de tonnes et le chiffre d’affaires à l’export sera porté à 3,1 milliards de dollars au lieu de 1,2 actuellement.
Quels sont alors les projets mis en chantier? Pour le moment, est-il indiqué auprès du département de la Pêche, la mise en œuvre de 14 projets stratégiques a bien démarré. Elle est réalisée par des groupes de travail multidisciplinaires (composés des principaux acteurs publics du secteur et des représentants des organisations professionnelles). «Plusieurs d’entre eux enregistrent un état d’avancement significatif», est-il souligné. L’on cite ainsi les plans d’aménagement des petits pélagiques, de la crevette et du merlu et celui des algues marines.

Il y a aussi la création de l’agence de développement de l’aquaculture et la mise en place du global operator dont la mission a été confiée depuis juin 2010 à l’Office national des pêches. S’y ajoutent également l’actualisation du dispositif juridique et le lancement de deux pôles de compétitivité, l’un à Agadir et l’autre à Tanger. Parallèlement, et à l’instar du plan Maroc Vert, un dispositif de «Program management office» (PMO) a été instauré pour la mise en œuvre de la stratégie. Il intègre également un volet conduite du changement et un volet communication.

«Le PMO est une fonction de pilotage de projets complexes visant à planifier, accompagner et suivre la réalisation des projets pour les faire aboutir dans les meilleures conditions de coût, qualité et délai», est-il expliqué auprès du département de la Pêche. De fait, les grandes avancées sont surtout enregistrées au niveau de la mise en place des instruments de pilotage de la stratégie. Il reste cependant à activer la mise en œuvre des plans d’aménagement des pêcheries et en particulier celle des petits pélagiques.

L'Economiste 7/1/2011
avatar
pilchardus

Ville : AGADIR
Messages : 75
Date d'inscription : 10/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum