FISHPROS: Portail du Secteur de la Pêche au Maroc
Bienvenue sur FishPros, premier forum marocain des professionnels du poisson.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre le site, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
>
Derniers sujets
» La criée au port de pèche a Casablanca
Mer 04 Juin 2014, 3:07 pm par mazax

» دعوة من آجل تحقيق منافسة شريقة
Mer 04 Juin 2014, 3:05 pm par mazax

» L'Agence nationale de l'aquaculture opérationnelle dès début 2011
Lun 24 Sep 2012, 7:45 am par withyou30

» investir en aquaculture
Jeu 23 Aoû 2012, 12:38 pm par benzekri

» Production !!?
Jeu 23 Aoû 2012, 12:33 pm par benzekri

» Association Tunisienne pour le Developpement de la pêche artisanale
Mar 26 Juin 2012, 4:44 am par tounsi

» ASSOCIATION MAGHRÉBINE DE DÉVELOPPEMENT ET DE PROMOTION DE L'AQUACULTURE
Jeu 21 Juin 2012, 8:57 am par AQUAPECHE

» Cage flottante
Mer 13 Juin 2012, 9:06 am par Marjane

» Mauritanie: Pressions européennes contre la présence chinoise
Jeu 07 Juin 2012, 5:47 pm par FMM

» Chercheurs: Articles Scientifiques
Dim 20 Mai 2012, 2:23 am par MOUOKEU Raymond Simplice

» un géant de l'aquaculture au Canada accusé de pollution
Mer 22 Fév 2012, 7:17 am par HASARAYA

» Les prix de la sardine s'envolent
Jeu 29 Déc 2011, 9:04 am par karzazi

» Maroc/UE: la FPM pas pressée de renouveler l'accord
Jeu 29 Déc 2011, 9:02 am par karzazi

» Crise de pêche Maroc-UE
Jeu 29 Déc 2011, 9:00 am par karzazi

» Texte de l'accord de pêche MAroc/UE de 2007
Jeu 29 Déc 2011, 8:52 am par karzazi

» Maroc/UE: l'accord dans l'impasse
Dim 25 Déc 2011, 3:08 pm par bredouille3x33

» Gardez votre Argent et laissez notre poisson tranquille : Lecture du vote contre l'accord de pêche
Sam 17 Déc 2011, 3:38 am par mazax

» Ouverture de la peche au poulpe a Dakhla
Lun 14 Nov 2011, 3:52 pm par karzazi

» World Bank: Opportunity ripe for aquaculture
Mar 08 Nov 2011, 5:25 pm par karzazi

» fao document: écolabels poissons pêche continentale
Ven 04 Nov 2011, 6:27 am par morad_L


Corail:L’Or rose du Maghreb aux mains des trafiquants italiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Corail:L’Or rose du Maghreb aux mains des trafiquants italiens

Message par pilchardus le Mar 07 Sep 2010, 5:02 am

Ce n‘est pas un secret : le corail extrait de la Méditerranée atterri, quelle que soit sa zone de pêche, à Torre Del Greco, dans la baie de Naples où, paraît-il, c’est la maffia locale qui en contrôle toute la chaîne de transformation et de commercialisation dans le monde. Au Maghreb, le corail fait vivre des centaines de familles, contribue à la prospérité de villages côtiers et fait marcher l’économie locale, mais, surtout, les trafiquants de Torre Del Greco.

Que ce soit en Libye, en Algérie, au Maroc ou en Tunisie, le corail rouge ou rose fait rêver. Brut, il coûte actuellement près de 800 euros le kilogramme, et certaines branches bien fournies de cet animal peuvent atteindre les 15.000 euros pièce. A la conférence de mars dernier de Doha de la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées (CITES), le Maroc, la Tunisie et la Libye étaient parmi les 64 pays qui ont voté contre une proposition conjointe des Etats-Unis et de l’Union européenne, visant à réguler les exportations de coraux rouges et roses. En fait, il s’agissait d’inscrire la famille des coralliidae (ou Corallium) de grand fond, 31 espèces au total, à l’Annexe II de la CITES, afin d’imposer aux exportateurs et aux importateurs de contrôler les conditions de leur exploitation. La proposition a été refusée par 64 voix contre 54, ce qui a fait le bonheur des pêcheurs tunisiens, marocains et libyens, qui vivent du corail, mais également des villages côtiers où ce type de pêche est pratiquée. Le Maroc et la Libye notamment ont insisté sur le revenu que les coraux apportent à de nombreuses communautés côtières dans les zones d’exploitation. «C’est facile d’inscrire des espèces à la CITES, sans penser aux répercussions économiques», a accusé en séance le délégué libyen.

Tabarka, le corail comme emblème

En Tunisie, c’est le village touristique de Tabarka, tout près de la ville algérienne d’El Kala, qui vit pratiquement depuis des siècles de la pêche et de la commercialisation du corail. En fait, de Bizerte à Tabarka, c’est l’économie de toute une région côtière qui dépend de la pêche au corail. Avec la raréfaction et l’interdiction de la pêche au corail rouge, le produit est devenu très cher, car il est de plus en plus difficile de trouver de beaux spécimens, des polypes de plus de trois kilogrammes. Malgré l’interdiction de sa pêche par le gouvernement tunisien, le corail rouge rapporte beaucoup d’argent. Plus que l’espèce dite ‘’rose’’, car elle se pêche à de petites profondeurs (entre 15 et 30 mètres), le corail rouge est très prisé sur le marché international des coraux. En Tunisie, la production de corail est inconnue, car officiellement, sa pêche est interdite. Mais les quantités prélevées sont suffisamment importantes pour que prospère à l’ombre du braconnage une véritable économie locale.

Maroc, vive le corail

Au Maroc, la pêche au corail rouge est plus difficile, comparativement à la Tunisie. Il faut aller dans les grandes profondeurs, jusqu’à 100 mètres, pour trouver des coraux commercialisables. La région de production se situe près d’Agadir, dans le sud du pays, mais également sur la côte méditerranéenne, dans le nord du pays. La pauvreté de ces régions, majoritairement enclavées et sous équipées, fait que le gouvernement marocain a encouragé et soutenu la pêche du corail, effectuée à l’aide de plongeurs généralement européens. Les plus values sont importantes, et les quantités exportées font vivre des villages entiers. Suffisant pour que le gouvernement ferme l’œil sur des transactions souvent pas nettes avec les importateurs italiens, car non déclarées à l’export. En mars dernier, un avis unanime des professionnels de la filière a amené le département de la pêche maritime à envisager l’autorisation de la pêche du corail rouge dans la zone maritime située entre Cap Spartel et Larache, une région qui s’étend de la Méditerranée à l’Atlantique, des deux côtés de la ville du Détroit, Tanger. La pêche au corail rouge sera ouverte pour une année, et le quota global de pêche a été fixé à 6 tonnes. La filière reste rentable, et rapporte d’énormes profits.

Algérie, malgré l’interdiction

En Algérie, la pêche au corail rouge a été interdite depuis 2001. Des réseaux plus ou moins maffieux se sont constitués autour de cette filière, et les dommages occasionnés aux gisements de corail sont énormes, selon des experts. Le braconnage qui affecte cette ressource marine, en fait le poumon des récifs, est violent. Le corail pêché clandestinement se fait par la méthode dite de Croix de Saint-André : deux barres de fer soudées, attachées à un filet avec lesquelles le navire racle les profondeurs. Résultats : des coraux cassés, et des fonds marins dévastés. La régénération est impossible, mais cela ne suffit pas pour décourager les braconniers. Le chiffre d’affaires annuel de ce braconnage en Algérie est pour le moment inconnu, mais suffisamment important pour nourrir beaucoup de convoitises. Annaba, El Kala, Skikda, sont les villes d’où partent d’importantes quantités de corail rouge, parfois avec des spécimens fabuleux, vers le village italien de Torre Del Greco, plate forme et zone de transit de tout le corail de la Méditerranée. Et, à Torre Del Greco, on vit également depuis plus d’un siècle du corail, et toute insuffisance des arrivages hypothèque l’économie même de ce village.

Regrets

Un seul regret pourtant : seule la Tunisie a su tirer profit de cette richesse marine, en développant une véritable industrie de transformation du corail, et mis en place une économie qui assure la prospérité, sinon une vie décente de milliers de familles tunisiennes. En Algérie et au Maroc, ainsi qu’en Libye, peu d’ateliers de transformation, l’essentiel du corail pêché va directement vers les usines et ateliers italiens. Puis vers les Etats-Unis, l’Europe, la Chine et le Japon.

_______
source: maghrebemergent.info

pilchardus

Ville : AGADIR
Messages : 75
Date d'inscription : 10/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum