FISHPROS: Portail du Secteur de la Pêche au Maroc
Bienvenue sur FishPros, premier forum marocain des professionnels du poisson.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre le site, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
>
Derniers sujets
» La criée au port de pèche a Casablanca
Mer 04 Juin 2014, 3:07 pm par mazax

» دعوة من آجل تحقيق منافسة شريقة
Mer 04 Juin 2014, 3:05 pm par mazax

» L'Agence nationale de l'aquaculture opérationnelle dès début 2011
Lun 24 Sep 2012, 7:45 am par withyou30

» investir en aquaculture
Jeu 23 Aoû 2012, 12:38 pm par benzekri

» Production !!?
Jeu 23 Aoû 2012, 12:33 pm par benzekri

» Association Tunisienne pour le Developpement de la pêche artisanale
Mar 26 Juin 2012, 4:44 am par tounsi

» ASSOCIATION MAGHRÉBINE DE DÉVELOPPEMENT ET DE PROMOTION DE L'AQUACULTURE
Jeu 21 Juin 2012, 8:57 am par AQUAPECHE

» Cage flottante
Mer 13 Juin 2012, 9:06 am par Marjane

» Mauritanie: Pressions européennes contre la présence chinoise
Jeu 07 Juin 2012, 5:47 pm par FMM

» Chercheurs: Articles Scientifiques
Dim 20 Mai 2012, 2:23 am par MOUOKEU Raymond Simplice

» un géant de l'aquaculture au Canada accusé de pollution
Mer 22 Fév 2012, 7:17 am par HASARAYA

» Les prix de la sardine s'envolent
Jeu 29 Déc 2011, 9:04 am par karzazi

» Maroc/UE: la FPM pas pressée de renouveler l'accord
Jeu 29 Déc 2011, 9:02 am par karzazi

» Crise de pêche Maroc-UE
Jeu 29 Déc 2011, 9:00 am par karzazi

» Texte de l'accord de pêche MAroc/UE de 2007
Jeu 29 Déc 2011, 8:52 am par karzazi

» Maroc/UE: l'accord dans l'impasse
Dim 25 Déc 2011, 3:08 pm par bredouille3x33

» Gardez votre Argent et laissez notre poisson tranquille : Lecture du vote contre l'accord de pêche
Sam 17 Déc 2011, 3:38 am par mazax

» Ouverture de la peche au poulpe a Dakhla
Lun 14 Nov 2011, 3:52 pm par karzazi

» World Bank: Opportunity ripe for aquaculture
Mar 08 Nov 2011, 5:25 pm par karzazi

» fao document: écolabels poissons pêche continentale
Ven 04 Nov 2011, 6:27 am par morad_L


L'aquaculture bouge en Algérie!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'aquaculture bouge en Algérie!

Message par karzazi le Lun 22 Mar 2010, 8:01 am



L’Algérie dispose d’importantes ressources halieutiques mais malheureusement les consommateurs n’en profitent pas à cause des prix pratiqués par les poissonniers. La biomasse est fixée à 600 000 tonnes par an, mais les quantités de pêche autorisées ne dépassent pas les 200 000 tonnes, soit seulement le 1/3, dont 190 000 tonnes de poisson bleu et 30 000 de poisson blanc, et à une quantité beaucoup moindre de crustacés qui n’arrive pas à satisfaire la demande nationale. Les responsables en charge de ce secteur, et au vu de leur difficulté à répondre à la demande, ont vu en l’aquaculture le moyen idéal de pallier cette insuffisance. Cette filière est en train de se développer en Algérie grâce aux efforts consentis. Plusieurs projets privés et publics sont d’ailleurs menés sur l’ensemble du territoire national, y compris dans les Hauts Plateaux et le Sud. Certains sont en phase opérationnelle comme c’est le cas pour celui d’Azzefoun, dans la wilaya de Tizi Ouzou, qui prend en charge la production de la dorade et du loup de mer, d’une capacité globale de production annuelle de 1 250 tonnes.

524 projets déjà réceptionnés dans le domaine de l’aquaculture

D’autres fermes aquacoles, à l’exemple de la ferme pilote produisant des moules et des huîtres à Bou Ismaïl (Tipasa) dans le cadre d’une coopération avec les Espagnols, bientôt réceptionnée. Ajoutez à tous ces projets la ferme de Skikda pour l’élevage de la crevette royale en coopération avec les Sud-Coréens. Le taux de réalisation de ce projet tant attendu est de 50%. Ces fermes serviront également à la formation de jeunes et au développement de la recherche scientifique. Bien d’autres projets sont sur le point d’être menés dans d’autres wilayas, entre autres à Béjaïa, Aïn Témouchent… bientôt opérationnels.Le bilan avancé par le département de M. Smaïl Mimoune fait état d’un total de 582 projets dans le domaine de l’aquaculture inscrits dans le cadre des programmes de développement 2000-2005 et 2005-2009 avec des financements triangulaires. Parmi eux, 524 ont été déjà réceptionnés et 54 sont en cours de réalisation. Bien évidemment, ces projets sont soutenus et accompagnés par l’Etat. Parmi les investissements publics, on relèvera la réalisation d’une étude de salubrité des eaux d’élevage aquacole le long du littoral national.

D’autres projets ont été aussi menés dans le cadre de l’ANSEJ, de l’ANGEM et de la CNAC et se sont avérés d’une grande réussite. D’ailleurs, des contacts sont pris avec ces organismes pour encourager davantage la création d’activités aquacoles dans le cadre du prochain programme quinquennal. Des projets dont l’enveloppe financière ne devrait pas dépasser 1 milliard de centimes. L’aquaculture dans le sud du pays est aussi prise en charge. Des études scientifiques ont été réalisées pour déterminer les sites susceptibles d’accueillir ces projets, notamment à Ouargla où la production a été déjà entamée. Idem pour la wilaya de Ghardaïa.

45 000 nouveaux emplois créés

La généralisation de cette technique dans le sud de l’Algérie permettra de diversifier la production et de compléter les richesses pêchées en mer Méditerranée. Bien évidemment, d’autres activités en parallèle de cet élevage ont été créées. Il s’agit de la transformation du poisson d’eau douce, particulièrement à Ouargla, où une unité commercialise déjà ces produits sur le marché. Grâce aux nombreux projets mis en place, y compris ceux relatifs à la réparation navale ou à l’acquisition de petits bateaux de pêche, le secteur a permis la création de pas moins de 45 000 nouveaux emplois, selon les responsables à charge du secteur.

L’enveloppe financière allouée par le programme quinquennal 2009-2014 pour le secteur de la pêche est de 9,7 milliards de DA. Elle servira à renforcer ses différents domaines d’activité et à améliorer son rendement et ce, à travers la mise en place, notamment, de programmes performants de formation. Un volet prioritaire sur lequel repose la politique de développement du secteur dans un souci majeur, celui de former ses personnels dont beaucoup manquent de professionnalisme, ce qui va à l’encontre des objectifs tracés par le gouvernement. La réorganisation des centres de formation a été l’un des premiers soucis des autorités en charge de cette activité, de même que la création de nouvelles filières.

Les ateliers, de même que les laboratoires, ont été également équipés en matériel électronique. De l’année 2000 à 2009 pas moins de 20 000 professionnels ont été formés, toutes catégories confondues, à commencer par les mécaniciens jusqu’aux capitaines de pêche. L’enveloppe financière mobilisée pour rendre cette opération possible est évaluée à
385 millions de dinars. Des classes spéciales de recyclage pour les marins sont organisées.
En plus de leur longue expérience sur le terrain, il était devenu nécessaire pour ces marins de suivre des cours théoriques pour être au diapason de la technologie et de ce qui se fait de par le monde. Bien évidemment, leur expérience sert aussi les nouveaux stagiaires qui se frayeront un chemin dans ce métier et qui seront les relais de demain. Toujours dans le cadre de la carte de la formation, il sera bientôt procédé à la réalisation d’un centre de sécurité maritime et de protection des pêcheurs.

L’adoption du projet s’est faite en février dernier. Des cours de sécurité des personnes et des bateaux seront même intégrés dans le cursus de formation, pour réduire les risques qu’encourent les marins.

Le secteur de l’aquaculture en Algérie est prometteur. De plus en plus d’investisseurs s’y intéressent et voient en cette filière un métier d’avenir. Ces investissements permettront-ils de rendre le prix du poisson accessible, notamment aux populations des régions des hauts plateaux et du sud du pays ? La réponse est en principe oui. Mais quand on sait que la spéculation fait la loi dans le marché national, davantage d’efforts doivent être consentis par les services de contrôle pour éviter ce genre de pratiques qui saignent à blanc les consommateurs algériens.

____________________
Source: La Tribune (22/3/2010)

karzazi

Messages : 219
Date d'inscription : 31/12/2008

http://fishpros.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum